BAIL66
type
programmation + transformation
fonction
appartements + équipements publics
lieu
bruxelles / belgique
année
2012
surface 
- m²
client
privé
phase
étude
Riche de son histoire, cet immeuble renferme encore aujourd’hui les restes de l’ancien cinéma « Le Métropole », mais malheureusement encloisonnés et rendu inaccessibles par l’aménagement actuel du rez-de-chaussée et des étages. Si certaines structures méritent d’être revalorisées, le statut de cinéma semble appartenir au passé tant (sur un plan plus pragmatique) les besoins ont changé. Après avoir répertorié les circulations existantes, soit désaffectées, soit inadaptées à une vision d’ensemble, de cet immeuble imposant de la rue du Bailly, l’objectif principale était d’implanter une nouvelle circulation verticale qui permettrait de lier le bâtiment à rue à celui en intérieur d’îlot, et ce tenant compte d’une affection existante et/ou à venir. Cette circulation « coursive » nécessiterait dès lors la suppression de toute une série d’annexes parasitaires issues d’une évolution peu maîtrisée au cours du siècle dernier. Cette colonne vertébrale demanderait également d’être reliée à la rue et d’être signalée par une vitrine d’accueil qui annoncerait l’activité en intérieur d’îlot peu visible depuis l’espace public. Cette ouverture vers l’espace public se creuse en intérieur d’îlot pour donner un accès en plein air jusqu’au sous-sol. Le puits de lumière issu de ces quelques transformations garantirait un apport de lumière naturel à tous les niveaux, mais aussi leur distribution depuis une plateforme commune. D’autres dispositifs assureraient l’habitabilité des différents plateaux : nouvelles terrasses, nouvelles enveloppes, nouveaux percements, etc. Bien que les possibilités d’affectations s’avèrent multiples et difficilement contrôlables, tant les acteurs du projet sont nombreux, la volonté était bien évidemment de promouvoir le volume en intérieur d’îlot comme une entité autonome.